Pierre Fruchard 2

Après divers projets qui resteront dans l’ombre, Pierre Fruchard rencontre Nicolas Repac en 1997 avec qui il réalise deux albums. Il intègre un peu plus tard le collectif Les Estrangers où il croise Cédric Leboeuf et Vincent Glenn avec qui il collabore sur trois de ses films Ralentir école(2001), Davos Porto-allègre(2003) et Pas assez de volume(2004).

Rencontre en 2000 Etienne Bonhomme avec qui il réalise le premier album de Natalia M.King ( Milagro.) Création du projet Innocent X. Deux albums sortent chez Bleu Electric : Haut/Bas (2002) et Fugues (2005).
Il aborde le théatre en 2005 en travaillant avec la compagnie TGV (théâtre à grande vitesse) pour la création de Déménagements et la compagnie Sentimental Bourreau pour la création de Top Dogs. Création avec la compagnie La langue écarlate de la pièce E.S.T. (2009).

Puis la danse avec la rencontre de Clara Cornil (compagnie Les Décisifs) avec qui il crée les pièces Portraits Intérieurs (2007), (H)and(S) (2009), Home (2011), Mobil’home (2012), Noli me tangere (2013).

Il poursuit son travail à l'image en créant les musiques de différents documentaires... entre autres : Femmes sans domicile d’Eric Guéret (2007), Philippe Starck de Vassili Silovic (2008), Sauvages seventies d'Emmanuelle Nobécourt (2008), Déchets : les cauchemars du nucléaire d’Eric Guéret. (2009)...
Participe aussi dans ce laps de temps à d’autres projets comme Duoud (sur l’album Wild Serenade), Tanger (L’amour fol), DJ Shalom (album éponyme), Nano (l’autre coté du vent), Malouma (Nour), Brisa Roche (Takes) ou plus récemment Louisville et sur le dernier album de Lojo en tant que réalisateur.
Création du projet A moi dont le premier album sort sur le label Debruit§Desilence (2009).